0 0
Read Time:2 Minute, 48 Second

Plus de 140 députés nationaux, membres des partis fédérés dans le FCC, se sont lancés dans une guerre sans merci contre le bureau d’âge qu’ils veulent balayer sans autre forme de procès.
Visiblement la politiques de ces députés FCC montre qu’ils n’ont pas encore compris, au-delà du fait qu’il manque un fondement juridique à cette démarche, que les temps ont changé. Il est question de regarder tous dans la même direction. Et s’il y a des raisons de s’opposer à l’action de ce bureau, elles devraient viser à corriger la trajectoire pour permettre au pays d’atteindre des résultats positifs, utiles à la vie des Congolais et non de continuer à faire tourner en rond ce peuple qui a le malheur d’avoir trop de mauvais dirigeants qui aiment à la folie les discussions byzantines.
Le débat est dans tous les cercles politiques et même non politiques de Kinshasa et de l’arrière-pays. Le malheur viendrait du fait que les parlementaires votent les lois plus avec leurs cœurs qu’avec leurs raisons. Ils ne se gênent pas de changer d’avis parfois pour avoir lu un article de presse qui attaque la loi votée !
On l’a vu lors du vote du projet de constitution durant la transition. Au lieu de bien réfléchir, les commissaires du peuple, membres de l’Opposition, semblaient voter pour voter et le matin suivant, certains brandissaient les journaux qui  les ont critiqués comme ayant été floués par le parti au pouvoir, les FPC (Forces Politiques du Conclave). Tout était alors à refaire. On a l’impression que cela revient aujourd’hui avec ce débat sur les 12 millions réclamés par le bureau d’âge.
Mais pourquoi les députés s’offusquent-ils à ce propos en oubliant que leurs émoluments sont bien trop élevés dans un pays qui vit sur un budget de misère ? Cela ne les dérange pas étonnamment !
Bref, il est temps que les députés et sénateurs revoient leurs copies pour corriger leurs comportements de chaque jour en essayant d’être des bons exemples et non des hommes distraits à la cause du peuple misérable et paupérisé à l’extrême alors que tous habitent une terre merveilleusement nantie par le Créateur.
Ce débat sur les 12 millions peut-être le détonateur d’une longue chaîne des procès contre tous les bureaux qui ont géré le Parlement. Comment cela se terminera-t-il quand on sait que certains membres de ces perchoirs sont déjà décédés ?
Si le bureau d’âge actuel quitte le perchoir comment va-t-on continuer à fonctionner jusqu’à l’installation du bureau définitif et qui organisera l’élection de ce bureau définitif ? Qu’on ne demande pas le soleil et la lune qui pourrait brûler ses demandeurs.
Les débats stériles n’ont pas leurs places dans un parlement qui regroupe des hommes conscients de leurs charges. Que ces députés cessent d’énerver le peuple qui leur a donné le pouvoir qu’ils utilisent mal : tous sont des nombrilistes, des égoïstes fieffés qu’on pourrait même qualifier d’indignes d’êtres dans le temple de la démocratie. Ils n’ont qu’à se fâcher mais qu’ils sachent qu’ils ne font pas le travail que le peuple leur a confié en les élisant.  
Par Joseph Lounda 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments