0 0
Read Time:3 Minute, 42 Second

Voici un parti politique qui sort de la routine et des conflits stériles. PRED, Parti Républicain Écologique pour le Développement. Les  Verts, en tête Madame Micheline Bie  Bongenge, étaient au rendez-vous autour d’un séminaire de sensibilisation sur la nécessité d’insérer dans toute initiative où projet de développement dans la logique de respect des normes environnementaux.
C’était dans la grande salle de la Paroisse Notre Dame de Fatima, que le Parti Républicain Écologique pour le Développement dans une salle bondée des écolos que la présidente Micheline Bie Bongenge a rappelé l’historique de quatre ans d’existence du parti enfin de raviver le sentiment patriotique de protéger notre environnement.
Le PRED avait déjà circonscrit son projet de société sur un secteur fédérateur susceptible d’être maîtrisé par tous. Axé sur  le bien fondé des énergies renouvelables le PRED a remercié les panels présents dans la salle  dont le soutien était le bienvenu. 
A côté de son Secrétaire Général du parti Gustave Kalenga ainsi que des corps scientifiques détenant l’expertise de l’environnement. Avant la série de jeu des questions et réponses, Madame Micheline Bie Bongenge a largement expliqué le pourquoi du parti dans un secteur presque négligé dans la plupart des partis politiques. Le PRED ayant compris le courant universel a circonscrit le domaine environnemental pour plusieurs raisons a explicitée la dame du” vert”, Micheline Bie  Bongenge.

Vue des participants dans la grande salle de Notre Dame de Fatima


Premièrement, la dégradation du système écologique avec toutes ses corolaires de conséquences inhérentes à la biodiversité. Elle réveille ainsi la classe politique sur le danger que le pays court si toute son étendue où le réserve en carbone n’est pas exploité à bon escient. 
Le professeur Benjamin Ngongo et Patrick Kayombo ont brossé à tour de rôle, pourquoi le PRED a quitté le sentiers battis. Le Gotha politique congolais mal habitué  sur des terrains polémiques a fait remarquer un écolo dans la salle.
C’est rare pour n’est pas dire exceptionnel de voir une femme ciblé le domaine de l’environnement comme cheval de bataille a conclu le professeur. 
Pour clore son mot de circonstance, Micheline Bie Bongenge a fustigé la montée du fléau du tribalisme dans un pays  contraint de défendre les mêmes causes pour l’intérêt collectif.  
              
Par Gérard Lemba
Le Télégramme du Congo

Mot de Madame Micheline Bie Bongenge, Présidente du PRED

Honorables,
Messieurs,
Madames,
Distingués invités

Nous voici au terme de notre rendez-vous d’échange et de réflexion sur les grandes questions qui constituent le fondement du projet de société de notre cher parti qui s’est donné comme objectif, l’intégration des enjeux environementaux à travers l’organisation sociale, économique et politique.
Il s’agit de mettre en place un nouveau modèle de développement basé sur une transformation radicale du rapport d’activité  humaine dont les actions doivent contribuer à l’émergence de l’environnement.
Sur le plan politique, PRED reste attaché à la tradition de toutes les formations politiques dont la finalité consiste à la conquête du pouvoir.
Face aux enjeux et défis qui attendent la RDC et qui vont au-delà des considérations idéologiques, nous avons pensé qu’il était temps de mettre en commun toutes les énergies pour le bien être de notre peuple à travers un projet de société bien conçu et maîtrisé par tous.
Ce séminaire vient à point nommé, car il vient de vous doter d’un arsenal des fondementaux nécessaire pouvant vous permettre de parler environnement et écologie sans complexe dans le paysage politique de la RDC.
Nous profitons de cette occasion pour remercier le panel des conférenciers qui, à travers leurs modules ont réveillés les grandes lignes de notre projet de société qui fait l’actualité dans la gestion des énergies renouvelables.
Qu’ils trouvent ici, l’expression de notre profonde gratitude. Sur le plan politique, le PRED à travers notre modeste personne profite de cette tribune pour interpéler les acteurs politiques afin que ce soit désormais bannis le mobile du tribalisme, l’avidité du pouvoir ainsi que les intérêts partisans, car ce qui est important est de conserver les acquis de la paix, de l’unité et de la cohésion nationale.
À vous tous qui avaient répondu présent à notre appel afin que l’on y réflechisse ensemble sur l’avenir de notre parti, recevez de tout coeur nos remerciements et nos encouragements pour, non seulement de votre disponibilité mais aussi cette prise de conscience pour bâtir une vision commune pour la conquête du pouvoir, car il y a un adage qui dit “Union fait la force”.
Je vous remercie.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments