0 0
Read Time:2 Minute, 17 Second

Le volcan Nyirangongo qui est entré en éruption le samedi 22 mai 2021 autour de 18 heures locales, a ralenti la coulée de lave vers 4 heures, soit 10 heures d’activités avant de s’estomper à 1,2 Km de la ville de Goma.

Selon le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya qui a livré cette information à la presse ce dimanche 23 mai dans la soirée,  le bilan provisoire fait état de 15 morts dont 9 de suite d’un accident de circulation, 4 personnes qui ont tenté de s’échapper de la prison de Munzenze et 2 autres personnes calcinées. Il y a aussi plusieurs blessés qui ont été  dénombrés.

Outre ces pertes en vie humaine, 17 villages dont Buhene, Katoyi et Majengo ont été touchés par cette coulée de lave, détruisant à son passage des habitations et des infrastructures. Trois structures de santé, une école primaire, un abattoir et une canalisation d’eau ont été également affectés. 

On note aussi dans ce lot de dégâts matériels,  l’endommagement de la route de Rutshuru  avec comme conséquence, la coupure de Goma de son grenier en denrées alimentaires ; l’engloutissement de plusieurs maisons par les laves dans les quartiers Butare et Buhene ; la perte énorme de biens et marchandises pour les petits commerces dans plusieurs quartiers ;  mais aussi quelques actes de pillages ont été signalés ; sans oublier la coupure de la ligne électrique de Société Congolaise de Distribution d’Eau et d’Electricité (SOCODE), principale source d’électricité de Goma. 


D’après Patrick Muyaya, bien que les premiers habitants déplacés aient regagné leurs habitations dès 5 heures du matin locales, les mouvements sismiques soutenus observés  par les experts de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) ont motivé les autorités locales à maintenir l’alerte, l’activité n’ayant pas encore pris fin. C’est ce qui justifie l’interdiction faite à la population habitant la zone rouge de ne pas regagner leurs habitations. 

Le porte-parole du gouvernement rassure que les études de l’OVG se poursuivent pour que l’on sache comment appréhender les prochains jours et que soient mis en œuvre les moyens nécessaires permettant de prévenir ce genre de situation. «Qu’il s’agisse du renforcement des moyens de secours, de prévention, d’alerte de protection, nous devons impérativement réfléchir au renforcement de la prévention des risques naturels sur le plan national», a-t-il déclaré avant d’exhorter non seulement les habitants du Nord-Kivu mais aussi du reste du pays à demeurer solidaires et à témoigner leur générosité du mieux qu’ils peuvent.

Scooprdc/Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments