Menace de blocage de l’investiture du gouvernement Sama : L’Union Sacrée est-elle battue sur le roc solide ou sur le sable mouvant ?

0
87

La coalition FCC-CACH conduisait le pays dans le gouffre et il était impérieux que le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi mette fin à ce mariage de façade.
Mais on dirait que l’appel pathétique du Chef de l’Etat à l’Union Sacrée pour sauver la nation en danger n’a pas été bien compris par ces adhérants. D’autres sont venus par peur de la dissolution du parlement, d’autres pour espérer à un poste au bureau de l’Assemblee nationale ou du Sénat et d’autres encore dans le gouvernement ou dans les entreprises publiques.
Sans se demander combien y a-t-il des postes à pourvoir par rapport au nombre d’adhérants?
Comment expliquer dans un pays où l’urgence est urgente, qu’on passe quatre mois sans gouvernement parce que tout le monde veut être nommé ministre?
Au lendement de la publication du gouvernement Sama Lukonde, plus de 138 députés signent une pétition et menancent de quitter l’Union Sacrée et de boycoter l’investiture de son gouvernement au seul motif que leurs noms ne figurent pas sur la liste des heureux nominés.
Quand on place ses intérêts égoïstes et mesquins avant le bien-être de la population, comment peut-on prétendre rejoindre l’Union Sacrée pour soutenir le Président Félix Tshisekedi ?
Selon une source proche du Palais du Peuple, ces députés pétitionnaires-révolutionnaires qui n’ont pas eu accès à la mangeoire de Sama Lukonde veulent renverser la vapeur et ne font plus confiance aux promesses farfelues de Jean-Marc Kabund qui les auraient promus des postes de commandement aux entreprises publiques. Vu leur nombre par rapport à quelques sociétés de l’Etat, ils trouveraient la promesse du maître nageur inopportune et exigeraient à chacun 50 mille dollars avant une éventuelle investiture du gouvernement de warriors.
Au Congo, la politique devient-elle de l’enrichissement illicite? Mais où est la part du peuple? Est-ce «la maison Union Sacrée» est-elle battue sur le roc solide ou sur le sable mouvant ? S’interroge l’analyste averti. A vous de répondre.

Par Joseph Lounda

LeTélégramme du Congo (LTC)

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments