0 0
Read Time:2 Minute, 11 Second

Le Professeur Banza Malela ne cessait d’alerter l’opinion nationale sur l’occupation sournoise de la RDC par la communauté internationale. Peu à peu, les faits commencent à lui donner raison.
vraisemblablement, la RDC est devenue un butin ou un patrimoine de la communauté internationale y compris pour la Chine.

A Kamituga, dans la province du Sud Kivu, le site minier congolais est pris en otage par les chinois exploitant les mines d’or révèle le Président Albert Yuma de la FEC appuyé par le journaliste d’investigation Alain Foka de la RFI.

Dans le site minier de Kamituga, tout accès y est interdit. Aucun Congolais n’a le droit d’accéder sur le lieu, pas même la délégation gouvernementale. On dirait un territoire conquis ou occupé en plein 21ème siècle par la Chine en République Démocratique du Congo.

Personne, alors personne ne connaît avec exactitude ce qui est produit dans ce site, ni la quantité de minerais exportée quotidiennement en Chine.

Dans leurs vidéos devenues virales, Albert Yuma et Alain Foka montrent l’inaccessibilité de cette partie du territoire congolais devenu chinois. Aucune voie pour atteindre la mine de Kamituga, pas de piste fiable pour l’atterrissage d’un hélicoptère, la voie routière endommagée par des camions chinois qui bloquent la route. Et son accès interdit à l’autorité provinciale et nationale.

Albert Yuma

Ils révèlent que par politesse, le ministre provincial des mines a appelé les chinois afin de signaler leur visite mais ces derniers ont délibérement endommagé le pont pour bloquer leur passage.
Vu l’impossibilité d’y accéder, ils ont survolé à très basse altitude afin de constater les réalités du terrain.

Selon eux, il s’agit bel et bien d’une mine industrielle avec tous les matériels en place. Les eaux sont extrêmement polluées avec tous les risques que cela peut causer à la population une fois jeté au fleuve.

Ce qui se passe au Congo est inacceptable. Aux autorités congolaises de prendre en main leur responsabilité“, martèle Alain Foka.

Alain Foka

Comment dans un pays souverain, des firmes étrangères peuvent installer des entreprises minières oeuvrant depuis deux ans sans autorisation et sans tenir compte du droit minier”, s’étonne un observateur.

Aucun Congolais peut rêver faire en Chine ou ailleurs ce que les étrangers font au Congo. Même dans le pays des aveugles et des sourds, personne ne peut croire, qu’un chinois peut installer une mine industrielle à Kimituga avec les matériels de pointe sans la complicité interne. Que le Président Félix Tshisekedi ouvre l’oeil pour le bon pour que les complices soient sévèrement sanctionnés conformèment à la vision de l’Etat de droit.

Affaire à suivre

Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments