0 0
Read Time:1 Minute, 23 Second

Du côté DGDA, un silence de cimetière couvre cette affaire alors que dans la foulée, la société Zao Wax dépêche son avocat conseil en provenance de Kinshasa.

Après tout le tollé suscité par les bruts du silence “ coupable” de la DGDA, cette dernière saisit en dernière minute 2000 autres sacs qui étaient encore dans les barges et les achemine dans ses entrepôts au port public de la société congolaise de port et transport, SCPT.

Que va faire la Dgda du reste de la Cargaison saisie ? Va-t-elle faire payer les droits des douanes et de consommation pour l’ensemble du lot pas comme déclaré mais comme la vérité sur les différents documents et sur terrain le prouve ?

Sur le marché à Kisangani, on constate une spéculation de prix du ciment gris qui est passé de 24.000 à 28500 francs congolais le sac.

Le Gouvernement Central doit s’assurer que dans cette période d’introduction de la RDC dans la zone de libre échange africaine, que les règles de protection des industries et de leurs productions sont appliquées tel que le font tous les pays du monde, le président Trump en était le champion.

Les coupables des fausses déclarations des produits importés doivent se justifier auprès des services de la République.
Le système de la DGDA pour les importations en TR8 de l’Ouest et de l’Est de la RDC, donc transitant par les premiers postes frontaliers vers le lieu de consommation semble permettre de opérations mafieuses, notamment vers les grands centres tel Kisangani.

Affaire à suivre

Par Sébastien Mulamba
Kisangani News/LTC via LE TÉLÉGRAMME DU CONGO

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments