0 0
Read Time:2 Minute, 30 Second

Qui finalement comprend la vision du Président Félix Tshisekedi? S’interroge un observateur averti de la scène politique congolaise.
Nicolas Kazadi ministre de Finances vient de balancer il y a plus de quatre heures dans son compte tweeter l’exploit des recettes liées selon lui au contrat de performance entre le ministère de finances et les régies financières.

Bravo aux régies de Nicolas Kazadi !

Alors que selon le président Félix Tshisekedi, la dissuasion de contrôle impacté par le mal compris, l’Inspecteur Général de Finances, Jules Alingeti, influe visiblement sur la hausse des recettes.
Courageux, Félix Tshisekedi a dénoncé la complicité maffieuse de l’appareil judiciaire qui continue avec des vieilles pratiques.
Du côté finances, le son est contradictoire avec le Président de la République.
Cette manière de se vanter du Ministre Nicolas Kazadi a bougé la toile.
C’est ici que le Télégramme du Congo  rappelle au Ministre Nicolas Kazadi qu’avant lui ce contrat de performance avec les régies financières était la règle pompeusement relayé à la presse mais le résultat était inerte au point qu’une centaines de cartes monétiques liées au trésor à l’insu de ces mêmes régies ont été découvertes grâce à la magie de l’IGF Jules Alingeti.
Qui peut alors douter de l’ombre redoutable de l’IGF sur les recettes ?
Au parlement, lors de sa première sortie, le même ministre Nicolas Kazadi avait donné la bonne impression contrairement à son prédécesseur Sele Yalaghuli qui n’hésita pas a exposé la nudité du Chef de l’État sur le fameux dépassement de 14 000 % par l’institution président de la République pour satisfaire son autorité morale de Kingakati qui lui aurait promis de remplacer Sylvestre Ilunga Ilunkamba à la Primature.
Aujourd’hui avec ce genre des tweets, le ministre Nicolas Kazadi est sur les traces de son prédecesseur Sele Yalaghuli, l’antipode de la vision du Chef de l’État.

Capture d’écran du tweet du Ministère de Finances de ce lundi 06 septembre 2021


À nous de se demander, où est l’importance, l’encadrement de la cellule de Communication ?
Grave, si du côté de l’Udps, une succession des sorties ratées  des cadres se répètent, malheureusement relayées aux réseaux sociaux par ses auteurs pensant rendre un bon service à l’autorité avec une dose extrémistes nocives et nuisibles, ce lundi 06 septembre 2021, Nicolas Kazadi donne le go à son tour et à sa manière pour corriger publiquement le Chef de l’État.
En technicien, Kazadi accompagne son tweet des assignations d’un tableau statistiques pour dire que normalement le mois d’août d’après les prévisions, un ralentissement de recettes était prévisibles. Chapeau bas aux régies financières.
Là où le bas blesse est que Nicolas Kazadi méconnaît les prestations dissuasives de l’IGF que les témoignages fusent de partout même dans le bâtiment de la Banque Centrale.
Une attitude qui vient fragiliser les efforts consentis et des sacrifices pour soigner l’image d’un pays caractérisé par l’impunité légendaire.
Cette bavure émane d’un ministère régalien, pitié pour le Président Félix Tshisekedi à l’aube de 2023 qui s’annonce chaude, regrette un observateur.                      
Par Gerard Lemba
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments