Tshisekedi-Kabila : le peuple perd toujours !

0
154

Il n’y a plus rien qui lie Tshisekedi à Kabila à part leur appartenance à ce même pays. Les deux hommes ont franchi la ligne rouge de leur conflit et la négociation devient difficile mais pas impossible!
La décapitation de la majorité, la fin tragique de la coalition FCC-CACH, la nomination de l’informateur alors que le gouvernement dirigé par le FCC est encore en place, la fermeture de la société Egal de Madame Olive Lembe Kabila et la libération d’Eddy Kapend, témoin oculaire de l’assassinat du feu Président Laurent-Désiré Kabila ont mis définitivement fin à l’amitié Kabila-Tshisekedi.
On entend plus dire que le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a consulté ou continue à consulter son prédécesseur ni de le considérer comme son partenaire.
Très réservé jusqu’à ce jour, Kabila n’est pas sorti de son silence. Personne ne sait ce qu’il mijote. Mais, il a encore deux cartes à jouer. Empêcher le Premier Ministre FCC, Sylvestre Ilunga de démissionner et reconquérir le bureau de l’Assemblée nationale.
Une scène horrible s’est passée le dimanche 3 janvier 2021 à Kinshasa, à deux jours de l’ouverture de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale, consacrée à l’élection du bureau définitif et pourquoi pas à la motion de défiance contre le Premier Ministre.
Le Président de la République a reçu les députés nationaux qui ont adhéré à l’Union Sacrée au même moment que le Premier Ministre était lui aussi face à ceux qui sont encore restés fidèles aux idéaux du FCC et de Joseph Kabila.
Ainsi la bataille est donc rangée pour la conquête du bureau de l’Assemblée nationale .
Tout en accusant le Chef de l’Etat de violation de la Constitution, et de vouloir écarter le FCC du jeu politique, le camp Kabila ne reconnaît pas la nomination de Modeste Bahati comme informateur.
Le peuple perd toujours !
L’homme politique Congolais est égoïste et avide de sang. Le pays va mal et risque de plonger dans une guerre civile. Et c’est le peuple qui en pâtit et paie le prix le plus lourd.
Les deux leaders (Tshisekedi et Kabila) sont appelés à mettre de l’eau dans leurs vins et préserver la paix et la stabilité du pays.
Le Sénateur à vie, Joseph Kabila n’a rien à perdre s’il laisse son successeur faire son temps et travailler pour le bien-être de la population.
Les caciques du FCC semblent ignorer qu’en bloquant Tshisekedi, ils lui donnent des arguments et des prétextes au cas où il échouait durant son mandat. Il mettra ainsi son échec sur la tête du FCC. Et pendant la campagne électorale, il ne cessera de répéter : ” si j’ai échoué c’est parce que le FCC me bloquait !”
Le peuple Congolais ne profite en rien des conflits politiques et n’a pas besoin de guerre, il veut tout simplement vivre en paix et voir sa situation sociale améliorée.
Que le Président Félix Tshisekedi en sa qualité de père de la nation aie des mots justes pour calmer et se réconcilier avec son prédécesseur. Et cela épargnera au pays d’un bain de sang de trop dont on envisage difficilement l’issue.
Le Congo m’appartient aussi même à ce fou qui fouille à manger dans les poubelles.
Par Joseph Lounda

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments