0 0
Read Time:2 Minute, 47 Second

La politique est l’art de gérer la cité. Fort malheureusement depuis un certain temps ceux qui président à la destinée de la province de la Tshopo brillent par leur incompétence intellectuelle et managériale. Tel est le constat de l’Honorable Moliso Nendolo, l’une des figures de proue de la politique tshopolaise.
Ancien Procureur de la République, ancien Vice-Gouverneur, ancien député national, ancien ministre provincial, Moliso Nendolo n’est pas à présenter à Kisangani en particulier et à la Tshopo en général.
Walle Lufungula, Gilbert Bokungu : la démission !
Le récent sondage publié par “Les Points” classe le Gouverneur Walle Lufungula de la Tshopo 24ème sur 26. Réagissant par rapport à ce classement, Moliso Nendolo s’est dit pas surpris, car selon lui, la gestion de Walle Lufungula est chaotique. Il brille par une incompétence notoire et tantonne, on dirait un homme qui apprend à nager en plein océan. Il n’est pas évident que la population ne cesse de réclamer jour et nuit  son départ.
Après sa destitution de juin 2020 jugée cacophonique dans son interprétation par la Cour Constitutionnelle, le Gouverneur Walle Lufungula est de nouveau déchu par les élus provinciaux, ce jeudi 15 avril 2021, 17 députés sur 28 ont exprimé leur volonté, 11 ont brillé par leur absence. Le vote s’est déroulé sur fond des acclamations et cris de joie des citoyens présents dans la salle.
Réagissant à chaud en cette destitution, Moliso Nendolo ne va pas par le dos de la cuillère pour féliciter les élus provinciaux et les appeler à toujours privilégier l’intérêt général en lieu et place des intérêts égoïstes et mesquins. Pour cet ancien Procureur de la République, que cette fois-ci Walle Lufungula n’apprête pas la voie de la justice, il doit déposer conformément à la Constitution sa démission au Chef de l’Etat et laisser la place à la province de se choisir un autre Gouverneur plus compétent que lui. Il doit donner la chance à la paix, son maintien va favoriser la crise et l’instabilité de la province. D’ailleurs, depuis juin 2020, il se perd dans la forêt, au lieu d’oeuvrer pour le bien-être de ses administrés, il dépense beaucoup d’argent pour achéter les consciences des députés provinciaux.
Quant à la crise à l’Assemblée Provinciale, malgré le rejet de la pétition par les pétitionnaires, Moliso Nendolo appelle le Président Gilbert Bokungu à démissionner, car selon cette éminence grise, ce dernier est dépassé par la situation et n’a pas le poids et le charisme de diriger une institution aussi stratégique qu’est l’Assemblée Provinciale de la Tshopo.
Il suffit de descendre à l’Assemblée Provinciale ou au Gouvernorat pour constater l’état de malpropreté dans lequel se trouvent ces deux bâtiments où siègent nos deux grandes institutions pour remarquer l’incompétence et la négligence de ceux qui nous dirigent. Et cela n’inspire nullement confiance. Quand on ne sait même pas aménager son lieu de travail, comment peut-on espérer faire quelque chose de bon ou de grand pour l’avancement de la province? S’etonne Moliso Nendolo.


Le mieux à faire c’est de démissionner au lieu de sombrer davantage la province. Telle est la demande de Moliso Nendolo au Gouverneur déchu Walle Lufungula et au Président Gilbert Bokungu de l’Assemblée Provinciale de la Tshopo. Espérons qu’il sera bien compris par ses interlocuteurs.
Par Joseph Lounda Bwasola
Le Télégramme du Congo (LTC)

Le Gouverneur déchu Walle Lufungula
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Lusilawo Mafuta Médard
Comment devons nous organiser ce grand et beau pays lorsqu’on doit toujours exiger de la part du pouvoir publique une somme d’argent pour une pétition signée en faveur de l’Union sacrée, quand on n’a pas bénéficier d’un poste ministériel,vous ne tenez pas compte de la misère du peuple pour aller plus vite à l’investiture ?