0 0
Read Time:3 Minute, 13 Second

02 janvier 2014 -02 janvier 2021, ça fait exactement sept ans jour pour jour depuis que le Colonel Mamadou Ndala fut assassiné.

Cet officier des forces armées de la République démocratique du Congo “FARDC” a été tué le 2 janvier 2014, dans une embuscade tendue à son cortège alors qu’il se rendait à Eringeti (Beni) pour planifier les opérations de traque des ADF.
Mamadou Ndala dirigeait les opérations militaires contre les rebelles ougandais des ADF et tous les autres groupes armés actifs dans la région de Beni.

Sept ans après sa mort, plusieurs congolais se souviennent toujours de lui .
Pour certains,” il s’agit du militaire qui incarnait toute la confiance de la population pour mettre fin à la guerre de Beni ”.
« Gloire éternelle au Colonel Mamadou Ndala, le soldat modèle qui garda le fusil et tomba au front, pour une cause en laquelle il avait cru jusqu’au bout ! Des ténèbres ayant couvert le procès de son assassinat, l’histoire attend que les gens rendent compte », a écrit ce samedi 2 janvier 2021 sur son compte Twitter Claudel Lubaya.
Mamadou Ndala était un militaire déterminé, engagé et sincère, a affirmé vendredi 2 janvier 2021, Janvier Kasayiryo, membre de la société civile de Beni au Nord-Kivu. Il a fait cette déclaration, à l’occasion du 7e anniversaire de la commémoration de l’assassinat du colonel Mamadou Ndala.
« Il y a trois choses qu’il faut retenir de Mamadou Ndala. La première, c’est la détermination. C’est un meneur d’hommes, et au regard de sa détermination, ça a donné une bravoure à tout son corps, donc les militaires. Et c’est un succès dans toutes les opérations qu’on mène sur le plan militaire », témoigne Janvier Kasayiryo.
Il le décrit aussi comme un soldat engagé, qui témoigne d’une qualité qu’il faut imiter à toutes les opérations pour vaincre la guerre.
« Troisième caractéristique de Mamadou, c’est la sincérité et le goût d’améliorer son travail. Parce qu’il y a des gens, quand ils travaillent, ils ne savent pas qu’ils sont en train d’être cotés », ajoute Kasayiryo.
Selon lui, ces trois qualités sont des acquis par rapport aux bravoures de Mamadou Ndala, qui reste un modèle pour tous les autres officiers.
« J’espère que nous aurons une victoire sur les [rebelles ougandais des] ADF. Et nous pensons que, ça doit nous caractériser tous, que ça soit les civils dans tout ce que nous faisons comme leadership, que ça soit au niveau des officiers même au niveau de ces politiciens-là, nous devons être caractérisés par ces qualités-là », conseille M. Kasayiryo.

La dernière en date est celle du ministre de la Jeunesse et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, Billy Kambale.

Via Twitter, ce membre du gouvernement Ilunga affirme que le colonel Mamadou Ndala est la réincarnation de Thomas Sankara.

Tout en soulignant que la République démocratique du Congo n’oubliera pas le Colonel Mamadou Ndala, le ministre de la Jeunesse rappelle que les circonstances de sa mort n’ont pas encore été élucidées.

7 ans déjà que le Congo perdait un valeureux soldat. La réincarnation de Thomas Sankara. Nous n’oublierons jamais le combat de ce héros du peuple, mort dans des circonstances non encore élucidées“, a indiqué Billy Kambale.

A quand la vraie justice ?
Quelques officiers militaires avaient été condamnés par la justice pour complicité dans la mort de ce soldat, tombeur des rebelles M23 à Goma .
Alors que le ministère public avait requis une peine à perpétuité contre le colonel des “FARDC”, Birocho Nzanzu, au cours de l’audience publique à Beni, le mouvement citoyen de la Lutte pour le Changement “LUCHA” affirme que ” les auteurs et commanditaires ” de l’assassinat du colonel Mamadou Ndala sont encore en liberté.
Il convient de rappeler également que Mamadou Ndala avait été nommé Général de Brigade à titre posthume.
Par Joseph Lounda

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments