0 0
Read Time:1 Minute, 24 Second

Qui a dit que, Eteni Longondo était la victime expiatoire de l’Etat de droit? L’Etat de droit est effectif et la justice sous Félix Tshisekedi n’est pas rendue selon les humeurs des juges iniques et corrompus“, a fait savoir un cadre de l’UDPS qui a requit l’anonymat après l’annonce de la libération provisoire de l’ancien Ministre de la Santé, le Docteur Eteni Longondo.

Eteni Longondo a recouvré sa liberté, il a quitté dans la soirée de ce mardi 14 septembre 2021 la prison centrale de Makala où il a passé près de deux semaines en détention provisoire pour un prétendu détournement des fonds alloués à la riposte contre la Covid-19.

Après vérification  de toutes les pièces justificatives et authentiques versées dans le dossier, le juge a jugé bon de le relâché.

Pour Marcel Mbongo, Cadre de l’UDPS et proche de Eteni Longondo, “Bien que cette libération soit encore provisoire mais elle est néanmoins bonne et nous rassure sur un possible blanchissement du Dr. Eteni Longondo par la justice dans ce fameux dossier de prétendu détournement qui le colle à la peau et risque de détruire sa carrière politique“.

Pour rappel, l’arrestation de Eteni Longondo avait suscité la polémique et la diversion dans les réseaux sociaux. Pour les uns, Eteni Longondo était victime du tribalisme qui gangrène l’UDPS, pour les autres son soutien au Cardinal Fridolin Ambongo et son combat contre le tribalisme et le renforcement de l’unité nationale lui avait attiré les foudres.

Aujourd’hui, avec cette libération provisoire, l’on peut dire sans peur d’être contredit que ces analystes avaient tort et qu’il y a réellement l’effectivité de l’Etat de droit.
Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments