Latest Posts

Désigné précipitamment Félix Tshisekedi candidat de l’AFDC en 2023 : Bahati Lukwebo un flatteur hors pair !

Modeste Bahati a surpris tout le monde, y compris les morts dans leurs tombes en désignant avec fracas, le chef de l’État...

Justice à double vitesse : Le HRW interpelle le Président Félix Tshisekedi !

En accédant à la magistrature suprême le 24 janvier 2019, Félix Tshisekedi avait promis de tout mettre en œuvre pour l'instauration d'une...

Etat de droit : DIZ traduit Augustin Kabuya en justice pour incitation à la rébellion !

Augustin Kabuya, secrétaire général de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a été traduit en justice pour incitation à...

Le Ministre du Numérique, le Prof. Eberande Kolongele serait mort à Paris !

D'après une information qui circule sur les réseaux sociaux, le Professeur Eberande Kolongele, ancien Dircaba du Chef de l'Etat Félix Tshisekedi, et...

Coup d’Etat au Mali : L’ONU et l’UA exigent la libération immédiate et inconditionnelle du Premier Ministre et du Président de la transition !

Au Mali, peu après l’annonce du remaniement ministériel ce lundi 24 mai, la situation s’est tendue à Bamako. Des hommes armés se sont rendus au domicile officiel du Premier ministre Moctar Ouane. Le président et le Premier ministre ont été conduits dans le camp militaire de Kati, près de la capitale dans la soirée.


S’il a fallu patienter 10 jours pour connaître le nouveau gouvernement, la réaction des militaires ne s’est pas faite attendre. Peu après l’annonce du remaniement ministériel, des hommes armés se sont rendus au domicile du Premier ministre Moctar Ouane. Il a eu le temps de déclarer, au téléphone, la présence de militaires chez lui : « Des militaires actuellement chez moi. Ils sont en train de me conduire chez le président de la transition [Bah N’Daw ndlr] », avec lequel il partage un mur mitoyen.

Le président Bah N’Daw, le Premier ministre Moctar Ouane, leur tout fraîchement nommé ministre de la Défense le général Souleymane Doucouré et d’autres « collaborateurs » ont été conduits par les armes hier au camp militaire de Kati. Cette ville-garnison, située à une quinzaine de kilomètres de la capitale, est l’ancien fief de l’ex-junte. Il a été demandé à leurs chauffeurs et gardes qui les accompagnaient de redescendre sans eux vers la capitale malienne, rapporte notre correspondant à BamakoSerge Daniel.

Dans la soirée et la nuit, la ville de Bamako était plutôt calme et la télévision nationale a même rediffusé cette nuit le communiqué officiel annonçant la liste des membres du gouvernement.

Mécontentement des militaires après l’annonce du remaniement ?

Les militaires n’ont pas encore fait de communiqué pour expliquer ces initiatives mais selon plusieurs sources, c’est le colonel Sadio Camara, qui venait tout juste de perdre son fauteuil à la Défense, et le colonel Assimi Goïta, vice-président de transition et leader de la junte pourtant officiellement dissoute, qui sont à l’origine de ce coup de force.

On ignore si les autres membres du CNSP sont aussi impliqués. Alors que cherchent-ils ? La recomposition du gouvernement qui avait été nommé hier ? La démission du Premier ministre, du Président ? Que peut-il sortir de cette situation surréaliste ?

Au Mali, ce coup de force suscite beaucoup d’incompréhension. Les messages atterrés se multiplient sur les réseaux sociaux et certaines figures politiques, également, ont déjà publiquement fait part de leur indignation comme l’ancien Premier ministre Moussa Mara, ou encore les anciens ministres Mamadou Ismaila Konaté et Housseini Amion Guindo, précise David Baché, du service Afrique de RFI.

Condamnation de la communauté internationale

Du côté de la communauté internationale, la « tentative de coup de force » est condamnée dans un communiqué commun de la mission de l’ONU au Mali (Minusma), la Communauté des États ouest-africains (Cédéao), l’Union africaine, la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Union européenne. C’est la première prise de position depuis le début de l’affaire.

Le comité local de suivi de la transition composé de tous les représentants de la communauté internationale au Mali s’inquiète et exige « la libération immédiate et inconditionnelle » des autorités de transition arrêtées. Et comme pour montrer sa fermeté, le comité ajoute dans le même communiqué que les auteurs de l’arrestation du Premier ministre et du président de la transition « seront personnellement rendu responsables de leur sécurité ».

De son côté, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé lundi dans un tweet « au calme » au Mali et à la « libération inconditionnelle » de ses dirigeants civils, arrêtés dans la journée par les militaires. « Je suis profondément préoccupé par les informations sur l’arrestation des dirigeants civils chargés de la transition au Mali », a-t-il ajouté dans son message.
La communauté internationale rappelle aussi son soutien à la Transition qui doit maintenir comme priorité l’organisation de l’élections libres dans le délai imparti. 

Le chef de la Minusma, El Ghassim Wane, est rentré en urgence à Bamako, hier soir, alors qu’il était en visite dans le centre du pays et le médiateur de la Cédéao dans la crise malienne et ex-président nigérian, Goodluck Jonathan est attendu à Bamako ce mardi. 

RFI / Le Télégramme du Congo

Latest Posts

Désigné précipitamment Félix Tshisekedi candidat de l’AFDC en 2023 : Bahati Lukwebo un flatteur hors pair !

Modeste Bahati a surpris tout le monde, y compris les morts dans leurs tombes en désignant avec fracas, le chef de l’État...

Justice à double vitesse : Le HRW interpelle le Président Félix Tshisekedi !

En accédant à la magistrature suprême le 24 janvier 2019, Félix Tshisekedi avait promis de tout mettre en œuvre pour l'instauration d'une...

Etat de droit : DIZ traduit Augustin Kabuya en justice pour incitation à la rébellion !

Augustin Kabuya, secrétaire général de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a été traduit en justice pour incitation à...

Le Ministre du Numérique, le Prof. Eberande Kolongele serait mort à Paris !

D'après une information qui circule sur les réseaux sociaux, le Professeur Eberande Kolongele, ancien Dircaba du Chef de l'Etat Félix Tshisekedi, et...

Don't Miss

Covid-19 : Après la Belgique, la France vient de classer la RDC en « rouge », pays à très haut risque !

La France vient de classer la RDC en « rouge » à cause d’une « circulation active du coronavirus » ainsi que « la présence...

BCC : Malangu Kabedi, Fikiri Alimasi et Pambu Pambu nommés respectivement Gouverneure et vice-Gouverneurs !

La Banque Centrale du Congo (BCC) sera désormais dirigée par une femme, Madame Malangu Kabedi Mbuyi, nommée Gouverneure par ordonnance présidentielle lue...

Sénat : Enfin, les immunités de Matata Ponyo lévées (Documents) !

Enfin, le Sénateur Matata Ponyo est livré à la justice de son pays. Le Sénat a levé ce lundi 05 juillet 2021...

Des ONG et mouvements citoyens dénoncent l’acharnement contre Matata Ponyo et la politisation de la justice !

Des organisations de défense des droits humains et mouvements citoyens fustigent le mode opératoire de la justice congolaise qui fait preuve de...

Beni, Mgr Sikuli Paluku : « 61 ans après l’indépendance, ceux qui gouvernent le pays n’aiment pas le Congo, ils travaillent pour leurs intérêts...

L’évêque du diocèse catholique de Butembo-Beni (Nord-Kivu) regrette que 61 ans après l’accession du Congo à son indépendance, nombreux congolais croupissent encore...

Stay in touch

To be updated with all the latest news, offers and special announcements.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Activé Notifications    J'accepte Non merci
Ckogxgiokjhx