0 0
Read Time:2 Minute, 2 Second

Le Ministre de la Communication et Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya a annoncé ce samedi matin via le compte tweeter officiel de son ministère, qu’une éruption volcanique de faible intensité a été signalée dans le flanc Nord de Nyamulagira, dans le Nord-Kivu. La lave coule dans une zone non habitée au sein du Parc de Virunga.

Du coup, tous les médias du monde ont alerté et diffusé cette information.

Vers 13 heures, ce tweet a disparu et remplacé par un autre qui parle de fausse alerte sur l’éruption volcanique de Nyamulagira.

D’après le dernier tweet de Patrick Muyaya à ce sujet, il s’agit d’une fausse alerte sur l’éruption de volcan Nyamulagira, un avion vient de survoler toute la zone des flancs de ce volcan, aucune éruption n’a été constatée. Il s’est agit plutôt d’intenses activités de carbonisation du bois en charbon. Des bois dont la fumée a été aperçu comme une activité volcanique.

Au lieu de s’excuser le Ministre a préféré supprimer son tweet précédent, lance un journaliste. Et par conséquent, tous les médias du monde qui ont relayé cette information ont diffusé un fake news made by Patrick Muyaya !

Avec ce geste même un sourd-muet peut entendre que le porte-parole des warriors a induit le monde entier en erreur, lance un autre journaliste.

Cette bourde du Ministre Patrick Muyaya a ouvert la voie à des débats stériles dans les réseaux sociaux et dans la corporation journalistique.

La question que le commun des mortels se pose est : “comment à un tel niveau de responsabilité, on peut se tromper et se permetttre de diffuser des informations sans s’informer au préalable auprès des services compétents qui sont sur place au Nord-Kivu ?”

Surtout que cette information peut créer la peur et la panique aux habitants de Goma et de ses environs qui font déjà face à des situations inhabituelles.

D’autres estiment que Patrick Muyaya prend les choses à la légère, il s’est permis d’induire plusieurs médias congolais voir étrangers en erreur sans que personne ne s’en offusque. Une bourde qui ne peut pas rester impunie sous d’autres cieux.

Est-ce peut-on encore faire confiance à la primeur des infos de Patrick Muyaya ? Ou il nous faut encore vérifier davantage avant une éventuelle publication s’intérroge un autre journaliste. La réponse n’est pas différente de non.

Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments