0 0
Read Time:4 Minute, 46 Second

Deux moments forts de débats houleux sans tabou vendredi 27 novembre 2020 autour de l’administration publique dans la ville de Kisangani. D’abord, entre la Ministre nationale Yollande Ebongo Bosongo et la presse boyomaise, ensuite, avec la crème intellectuelle de la coline inspirée en l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani.
De la réforme de l’administration publique aux perspectives d’avenir en passant par les prouesses en terme de bilan, Yollande Ebongo Bosongo, très pédagogique, a, par les arguments solides, fait adhérer les chevaliers de la plume et du micro de la capitale tshopolaise, ainsi que les étudiants et les enseignants de l’Unikis et autres institutions présents, aux efforts fournis par le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à travers le portefeuille dont elle a la charge.
Du bilan et perspectives d’avenir
«Une année et deux mois que j’ai passés à la tête de ce méga-ministère sont couronnés par un bilan positif et satisfaisant», renseigne Yollande Ebongo Bosongo. Une affirmation qui a excitée la curiosité de plus d’un journaliste. Réactions sceptiques constatées aussi à travers l’amphithéâtre de la part des camarades étudiants qui voulaient en savoir les mobiles.
Occasion pour l’interlocutrice d’énumérer ses réalisations, ses prouesses et ses contributions dans le redressement de ce gigantesque secteur de la vie d’une grande nation à dimension continentale.
En effet, ayant constaté une faiblesse communicationnelle criante dès ma prise de fonction, j’avais commencé par corriger très rapidement, afin de faire comprendre les ABC de la réforme en cours et l’importance que revêt la Fonction Publique dans la vie de la nation congolaise, a-t-elle poursuivi.
Sa détermination à mieux faire et son souci de servir la république ont débouché jusqu’ici, sur les résultats suivants, à en croire cet exercice hautement intelligente et intellectuelle :
« Le rajeunissement de l’administration publique avec comme instrument valable, l’Ecole Nationale de l’Administration, ENA, qui fournit à l’administration publique les produits finis qui se distinguent partout où ils sont déployés en offrant à la nation, les services de qualité.
« L’acquisition du fichier de référence de l’administration publique pour lutter contre les phénomènes fictifs, doublons parfaits et imparfaits, des cumulards, et autres maux nocifs, ce, dans le soucis de maîtriser les effectifs des agents réels à travers toute l’étendue de la république. Ici, s’il faut préciser, la Ministre Yollande Ebongo Bosongo a instauré la numérisation au point qu’elle soit à même de gérer tous les agents publics de la RDC à partir d’un iPhone ou d’un mini-ordinateur portable dans son bureau. C’est-à-dire, Juste en cliquant sur le nom ou sur le numéro matricule d’un agent, elle a sa situation administrative au grand complet.
Cette opération lui a permis de maîtriser les effectifs.
Les statistiques dont elle dispose actuellement sont estimées à un total de 700.000 agents enregistrés, dont 273.000 présumés inconnus par la Fonction Publique.
Étant donné que ces 273.000 sont encore présumés inconnus ou soupçonnés inexistants, c’est, hormis le soucis de communiquer, l’objectif de la descente de Yollande Ebongo Bosongo dans l’arrière-pays dont l’étape en cours est la Tshopo.
« La mise en place de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale des Agents Public : Ici, il faut préciser que l’objectif est de préparer une mise à la retraite honorable des agents publics. La rente sera payée conformément à la loi en la matière. Elle a appelé les agents à s’approprier de ce projet, car, c’est à leur propre intérêt.
« L’élaboration du recueil des textes légaux et réglementaires qu’elle a bien voulu dénommer la bible de la Fonction Publique.
« Conformément à la loi qui recommande le respect des droits de tout agent admis sous statut, Yollande Ebongo a résolu les dossiers qui souffraient dans les tiroirs depuis des lustres et a soulagé les agents publics qui en souffraient.
« L’identification de plus de 1.560 médecins qui vont bientôt bénéficier de la nomination par le Président de la république.
En terme des perspectives d’avenir, Yollande Ebongo Bosongo a projeté notamment :
« La mise en place des règlements d’administration, à savoir, les cadres organiques pour chaque secteur de la vie à travers toute l’étendue de la république, à l’instar du ministère national de l’Etp nouvellement créé qui en dispose déjà.
« Lancement dans un avenir relativement proche des travaux sur la politique salariale afin de répondre à l’amélioration du traitement des agents publics car, les bons résultats ne peuvent provenir que de leur bon traitement.
« Après avoir disposé des effectifs exacts dûment logés dans le fichier de référence, après contre-vérification avec les Vice-premier Ministre Ministre du Budget et le Ministre des Finances pour avoir les mêmes informations, arracher les attributions liées à l’engagement de la dépense de la rémunération des agents publics conformément à l’ordonnance portant fonctionnement du gouvernement de la république.
« Publication sous peu, des résultats issus du fichier de référence, mieux, les effectifs réels logés dans la base de données constituée grâce au numérique.
Ainsi, par ailleurs, Madame Yollande Ebongo Bosongo a insisté sur l’acquisition par les agents publics, des cartes bleues, étape très importante pour être reconnu comme agent public. Ne l’ayant pas, même si l’on a passé des dizaines d’années à travailler, il est utopique de croire que l’on est agent public.
Néanmoins, tous ceux qui disposent déjà de la carte bleue ne sont pas concernés par l’opération de capture et/ou de recensement.
La même gymnastique intellectuelle, n’avons-nous annoncée, s’est déroulée à l’Université de Kisangani.

Par Mbuyi Mukadi

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments