0 0
Read Time:2 Minute, 57 Second

Le Front commun pour le Congo est sorti de son silence pour dénoncer avec fermeté la désignation de Modeste Bahati comme informateur par le président de la République pour identifier la nouvelle majorité parlementaire qui mettra en place  le gouvernement d’Union Sacrée.
Dans un communiqué rendu public le dimanche 03 janvier 2021 à l’issue d’une séance de travail qui a duré deux jours, la plateforme politique de Joseph Kabila a désapprouvé l’unilatéralisme du président de la République, Félix Tshisekedi. 
Selon le FCC, il existe déjà une majorité au Parlement depuis le début de l’actuelle législature. Par ailleurs, les ténors de l’ancien régime Kabila estiment que cette désignation intervient en l’absence de la destitution ou de la démission du Premier ministre en exercice ou de nouvelles élections législatives, conditions sine qua non stipulées par l’article 78 al. 2 de la Constitution.
Voilà pourquoi, les présidents des regroupements et partis politiques membres de la famille politique de Joseph Kabila qui ont signé la déclaration, préviennent que « le FCC s’opposera de toutes ses forces à la dérive totalitaire ainsi qu’aux incitations subséquentes à la haine sur base d’appartenance ethnique et/ou politique ». 

Le leadership de cette plateforme engage tous les Congolais « à ne tolérer, à aucun prix, un tel recul démocratique ». Il s’agit, pour le FCC, « de conjurer une fois pour toutes le retour de l’autocratie par la culture du droit de la force au détriment de la force du droit ». 

Toutefois, la famille politique de Joseph Kabila dit être prête à participer à toute initiative allant dans le sens de consolider la démocratie congolaise à travers la révision des textes légaux dans le but de renforcer l’indépendance de la justice.
A noter que cette séance de travail de deux jours organisée par la direction politique du FCC, a été présidée par le Premier ministre sortant, Sylvestre Ilunga Ilunkamba.
LAMUKA : la nomination de Modeste Bahati est une aventure politique
La nomination de Modeste Bahati comme informateur en vue de dégager une nouvelle majorité parlementaire est une « aventure politique », estime la fédération de LAMUKA en Ituri. Son porte-parole, Luc Malembe l’a déclaré samedi 2 janvier 2021, lors d’un point de presse à Bunia.
« Du mensonge, rien de bon ne peut sortir. Il faut que le peuple congolais le sache. C’est de l’aventure », estime-t-il.
Il pense que la population congolaise n’a rien à attendre après la désignation de Modeste Bahati, car dit-Il, l’Union sacrée est constituée majoritairement de membres du Front commun pour le Congo (FCC).
« Tout ce qui compose l’Union sacrée, c’est le FCC. L’UDPS [le parti présidentiel] n’a que 34 députés sur 500. Il ne fera jamais passer un député là-bas. Qu’on arrête de nous mentir. L’homme ou la femme qui va passer président de l’Assemblée nationale, sera encore de Kabila », prédit Luc Malembe.
Il affirme qu’il ne suffit pas de faire la fête à la présidence et dire qu’on gère le pays, surtout qu’il n’y a pas de changement depuis le départ de Joseph Kabila du pouvoir.
« Nous n’avons pas chassé Kabila pour revivre ces genres de situation. La population de l’Ituri et de la RDC doit savoir que son président ‘élu’ [Martin Fayulu] est avec eux », a assuré Luc Malembe.
Par Joseph Lounda

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments