0 0
Read Time:1 Minute, 55 Second

Le Rassemblement des députés élus du Katanga, RDK, une structure regroupant les élus du Haut Lomami, du Haut-Katanga, de Lualaba et du Tanganyika était réuni ce mardi 19 janvier 2021 au Palais du Peuple à Kinshasa pour passer en revue la situation liée à l’interpellation de l’un des fils du Grand Katanga, le Pasteur Ngoyi Mulunda.
Parmi les figures emblématiques qui ont pris activement part à cette rencontre, on peut citer les honorables Jaynet Kabila, Félix Kabange Numbi et Celestin Mbuyu.
Tous unis comme un seul homme, ont dénoncé avec la dernière énergie l’enlèvement dans la nuit du 18 au 19 janvier 2021 à Lubumbashi, du Pasteur Ngoyi  Mulunda, ancien Président de la CENI.
D’après la déclaration officielle lue à cette occasion par l’Honorable Liliane Ngoie, cet enlèvement crée une frustration et désolation dans le chef des filles et fils du grand Katanga.
« Nous dénonçons avec la dernière énergie l’enlèvement du pasteur Ngoy Mulunda digne fils du Katanga et exigeons sa libération immédiate, sans condition. Rappelons qu’en sa qualité de pasteur, l’intéressé a été enlevé en sa résidence pour quelques propos mal interprétés qu’il aurait prononcés dans sa prédication lors du culte d’action de grâce, du 20ème anniversaire de l’assassinat de Mzee Laurent Desiré Kabila, organisé le 16 janvier 2021 », a-t-elle rapporté.
Pour le Rassemblement des députés élus du Katanga, cette situation met en mal la liberté d’expression garantie par la Constitution de la Rd Congo.
D’où, son insistance pour que les auteurs de cet enlèvement violant le respect des droits humains reconnus à tout citoyen congolais soient poursuivis conformément aux lois du pays.
« Nous dénonçons également les destructions méchantes opérées à son domicile et demandons que réparations soient faites », a précisé Liliane Ngoie.
Bien plus, ces élus disent s’opposer fermément à ce qui se passe à Kasumbalesa où il est observé, d’après eux, des actes de vandalisme, de viol, de tuéries, de pillages ainsi que la chasse aux katangais sur leur terre ancestrale.
À Liliane Ngoie de conclure : « Nous
sollicitons l’implication personnelle du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, dans le traitement de ce dossier pour l’émergence véritable d’un Etat de droit. »
Par Joseph Lounda

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments