0 0
Read Time:3 Minute, 43 Second

Selon d’autres indiscrétions politiques, l’ancien Ministre de la Santé, le Docteur Eteni Longondo serait déjà condamné bien avant le verdict.

Les tireurs des ficelles et les manipulateurs des juges ne jurent que par son arrestation et son emprisonnement malgré les pièces justificatives qu’il a présenté lors de sa comparution du mercredi 1er septembre dernier en chambre de Conseil du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa / Gombe.

Cité dans le top 10 des meilleurs ministres du gouvernement Ilunkamba. Sa non reconduction à la tête du Ministère de la Santé Publique présagait déjà quelque chose.

Eteni Longondo est l’homme qui incarne le volet santé de la vision du Président Félix Tshisekedi. A son avènement à la tête de ce méga-ministère, l’homme avait réduit en silence l’épidémie d’Ebola qui faisait rage à l’Est du pays.

Grâce à son savoir-faire, malgré la faiblesse de notre systéme de santé, le Corona virus a été maîtrisé et n’a pas fait d’énormes dégâts comme ailleurs.

Outre l’Ebola et la Covid-19, Eteni Longondo a réussi à maitriser aussi la rougéole, le paludisme et tant d’autres endémies et épidémies qui déciment notre population.

Avec ce bilan élogieux, rien ne pouvait justifier sa non reconduction, lui qui est resté très attaché aux idéaux d’Etienne Tshisekedi et fidèle des fidèles du Président Félix Tshisekedi.

Plus les jours passent, plus les ombres se dissipent. Alors qu’il était Ministre de la Santé, Eteni Longondo faisait face à deux tirs croisés. D’un côté le FCC qui ne jurait que par l’échec cuisant du Président Félix Tshisekedi dans tous les domaines y compris le volet santé.

Et de l’autre côté les caciques de l’UDPS enviés de son fauteuil. Eteni Longondo était victime d’une campagne inouï de désinformation.
Il ne se passait pas un jour sans qu’on lise dans les réseaux sociaux les prétendus méfaits et détournements du ministre Eteni Longondo.
Ce qui écume plus est de voir ses détracteurs soutenir que le Ministre Eteni Longondo n’avait engagé aucun membre de l’UDPS dans son cabinet.
Tout cela dans le but de le discréditer et de l’opposer avec les combattants. Alors qu’en réalité, il était le seul ministre UDPS qui avait engagé plus de 90% des membres du parti dans son cabinet.

Le fameux détournement des fonds alloués à la riposte contre la Covid-19 ne tient pas debout, dès lors que le FMI a approuvé sa gestion de Covid-19 et va bientôt accorder au pays plusieurs millions de dollars pour lutter contre la pandémie.

Malgré que le Dr. Eteni Longondo ne cesse de clamer son innocence et nier le détournement de l’argent alloué à la riposte contre la Covid-19 et sollicite sa mise en liberté provisoire, du côté de l’UDPS c’est le silence radio.

Depuis son arrestation, aucune manifestation de soutien de la part de ses camarades du parti.

Et ce silence des dirigeants de l’UDPS ouvre la voie à la diversion et à l’infox. Dans les réseaux sociaux, l’arrestation du Dr. Eteni Longondo divise le parti présidentiel.
Pour les uns Eteni Longondo est victime du tribalisme qui gangrène l’UDPS. Pour les autres, Eteni Longondo est la victime expiatoire, il est sacrifié sur le plateau de l’Etat de droit pour plaire ceux qui disent que la justice congolaise est politisée et à double vitesse. 

D’autres affirment que, Eteni Longondo s’est attiré les foudres en lançant la campagne contre le tribalisme et en défendant le Cardinal Fridolin Ambongo, son frère de terroir, alors que le parti s’est engagé à répondre coup sur coup au Prélat Catholique.

Pour rappel, avant son arrestation, Eteni Longondo avait lancé la campagne de lutte contre le tribalisme et le renforcement de l’unité nationale. Selon lui, c’est à tort qu’on attribue à l’UDPS le caractère tribal et le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi ne se bat pas pour l’intérêt d’une seule tribu.

C’est à l’UDPS de prouver son soutien à ce haut cadre du parti pour taire les méchantes langues.

Notons que c’est depuis le vendredi 27 août dernier que le Docteur Eteni Longondo, ancien ministre de la Santé est en détention provisoire à la prison de Makala pour un présumé détournement de fonds alloués à la lutte contre la Covid-19.

Le Tribunal a pris l’affaire en délibéré et va se prononcer ce vendredi 03 Septembre 2021.

L’Etat de droit est donc mis à l’épreuve et le verdict de cette affaire déterminera sur la neutralité et l’indépendance de notre justice.
Wait and see.

Par Joseph Lounda
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments