1 0
Read Time:1 Minute, 48 Second

Le célèbre activiste panafricain des droits de l’homme et Coordonnateur du mouvement citoyen Biso Peuple (Nous le Peuple), Gauthier Muller Kasongo est formel, selon lui, rien de bon ne sortira de l’Union Sacrée pour la Nation prônée par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.
Pour cet activiste, on ne peut pas mettre des vins nouveaux dans des vieux outres. La RDC a besoin d’une nouvelle classe politique, composée uniquement des nationalistes, des hommes et femmes qui placent l’intérêt général en premier.
2/3 des membres de l’Union Sacrée viennent du FCC dont la plupart ont participé à la destruction du pays avec Kabila et Mobutu.
Ces gens ne viennent pas pour apporter quelque chose de bon à la nation mais plutôt pour se refaire une bonne santé financière et un bon positionnement pour les échéances électorales futures. Pendant ce temps, le peuple continue à broyer du noir avec ses conditions sociales inchangées, martèle Gauthier Muller Kasongo.
Il regrette que la plupart de ses camarades activistes des droits de l’homme avec qui, ils ont combattu le 3ème mandat anti-constitutionnel de Kabila abandonnent le combat et adhèrent à l’Union Sacrée pour le gain facile.
Selon Gauthier Muller Kasongo, son combat n’est pas pour le poste ou pour l’argent mais plutôt pour le bien-être de tous. Et tant que les Africains en général et les Congolais en particulier, ne juiront pas de leurs sols et sous-sols, il n’arrêtera pas.
Il profite de l’occasion pour sensibiliser et ramener tous les acteurs de la société civile à la raison, car selon lui,  le pays va mal et se dirige droit dans le gouffre.
Pour le moment, le vote du meilleur activiste africain de l’année 2020 est en cours, et Gauthier Muller Kasongo se classe parmi les 10 meilleurs, on espère qu’à la fin du vote, cet activiste congolais remportera le tromphé Gold (Or) qu’on décerne au champion. Pour plus d’infos sur ce vote, cliquez ici africansrising.org/vote
Depuis mai 2017, le Mouvement Biso Peuple enregistre plusieurs adhésions dans son rang malgré les arrestations et les bastonnades de la part des autorités policières et de services de sécurité.
Par Joseph Lounda


Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
100 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mbala
Mon frère ce que vous devez savoir est que les hommes passent, les institutions restent.Tu as tout à fait raison d’affirmer que le Président de la Rep s’ est fait de ceux qui se sont plongés dans la gestion opaque de la res publica.En revanche, ce que je voudrais rendre évident : Tous ceux qui veinnent à l’ Union sacrée sont contraints de travailler dans le respect strict de la vision du Chef de L’ État, Garant de bon fonctionnement des institutions.