0 0
Read Time:2 Minute, 28 Second

Jamais le prestige et l’honneur de la tenue militaire ont été jeté en pâture en RDC comme cela se fait actuellement à Kinshasa.
Des scènes déshonorants qui frisent à une barbarie médiévale véhiculée sans cesse dans les réseaux dont les acteurs sont les hommes en uniforme. 

No comment : Violence policière à Kinshasa


Général Kanyama, êtes-vous aussi au courant des dérives de la police ? Un responsable politique l’a posé cette question à haute voix  lors des obsèques de Cardozo Mwamba.
Le Général a préféré répondre avec un silence coupable alors la hiérarchie du commandement l’a commis à l’école de la formation de la police.
De Zododo au  Bombé en passant par la fumée du chanvre à tout bout des champs à ciel ouvert, visiblement la police congolaise, agents de l’ordre ne reculent devant personne, jusqu’à braver leur propre ministre de tutelle en charge de la Sécurité et Intérieur, Maître Daniel Aselo pour ne pas le citer.
Rien que le désordre entretenu et maintenu des hommes en uniforme made in DRC. Les cas d’illustrations pullulent dans tous les téléphones android au point que cela n’émeut personne. Grave, c’est à Kinshasa, la source de l’immoralité.
La Capitale s’accapare de la Palme d’excellence, viva Kinshasa le miroir modèle de la RDC.
Face à ces multiples dérives, le nom du Général Célestin Kanyama revient sur toutes les lèvres comme thérapie  proportionnelle.
Victoire, Rond-point Ngaba, Grand Marché, Selembao, Moallart Bandal, Masina marché de la Liberté, Lemba Super, Kianza, Mbudi, Delvaux Bibwa-Kinkole, pour ne citer que cet échantillon, aucun quartier de la Capitale est à l’abri.
30 minutes d’observation suffisent pour tout passant sur ces espaces publics pour avoir droit à un spectacle immoral gratuit susceptible d’être partagé sur les réseaux sociaux.

No comment : Un policier ivre de bombé


Qui l’eût cru ? Le patron de la Sécurité serait victime de cette anarchie publique des hommes en uniforme ? Dieu merci pour lui,  son escorte était renforcée sinon le Ministre Aselo serait absent ce jour-là du conseil des ministres présidé par celui qui incarne la vision de l’État de droit, le Président Félix Antoine Tshisekedi.
Alors que les dangereux Kuluna s’envolent pour Kaniama Kasese, un autre phénomène apparaît dans la capitale à savoir l’anarchie policière parmi les agents de l’ordre.
La description ne sera jamais à la taille du dégât ou la pauvre population est victime  au quotidien alors que les politiques ont leurs sujets d’actualité.
Au grand maux, les grands remèdes c’est ici le nom redoutable du Général Kanyama Célestin qui revient dans les lèvres des kinois.
Pourquoi? Explique un analyste, son nom comme sa présence était déjà dissuasive, qualité non trouvée chez le Général Kasongo.

Avant sa désignation à l’école de la formation de la police, le Général Kanyama avait déniché quelques policiers en spectacle sur la toile. Rien de pareil depuis la descente à l’anarchie organisée des hommes en uniforme. 

Par Joseph Lounda et Gérard Lemba
Le Télégramme du Congo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments